background

La luzerne,
une source de protéines de proximité

Image

Luzerne et nutrition le top des fourrages

La luzerne est la source de protéine la plus appréciée des ruminants : bovins lait et viande, caprins, ovins et équins. Elle est aussi consommée par les lapins et les volailles. Tous les professionnels le savent, elle a une grande valeur nutritionnelle et contribue à la bonne santé des troupeaux.
La ration d’un animal d’élevage se compose schématiquement d’énergie et de protéines. L’énergie est surtout apportée par des graines de céréales (orge, blé, maïs, avoine, etc). Les protéines proviennent d’un grand nombre de plantes : luzerne, prairies, pois et féveroles, tourteaux (ce qui reste après trituration de la graine) de colza, tournesol, palme ou soja, et d’autres plantes importées.

La luzerne est une des plantes qui produit le plus de protéines à l’hectare, jusqu’à 2,3 T contre 0,9 T pour le soja. Sa haute valeur nutritionnelle provient aussi de sa teneur en fibres, indispensables à la bonne digestion des ruminants et de son contenu en acides aminés essentiels, en calcium et en oligo-éléments. Elle fournit également des vitamines et du béta-carotène, précurseur de la vitamine A. Tannées à la chaleur, les protéines sont protégées jusqu’à leur arrivée dans l’intestin ce qui permet d'éviter leur dégradation chez les ruminants. Les témoignages de vétérinaires et d’éleveurs indiquent une amélioration de l’état sanitaire et de la reproduction des animaux consommant de la luzerne plus particulièrement chez les vaches laitières. Cette bonne santé signe du bien-être de l’animal permet d’augmenter sa durée de production. La qualité du lait (taux de matière grasse, taux protéique) est également améliorée. Les ruminants qui consomment de la luzerne donnent une viande moins grasse et plus tendre. Par ailleurs, la luzerne permet d’enrichir naturellement la teneur en acides gras essentiels oméga 3 des produits issus des animaux (viande, lait, oeufs) tout en améliorant le rapport oméga 6 / oméga 3, ce qui est recommandé par tous les nutritionnistes. La luzerne se consomme sous forme de foin ou de fourrage déshydraté. La déshydratation permet de garantir un produit normé dans ses caractéristiques nutritionnelles : teneur en protéines et en fibre, vitamines, matière sèche, omégas 3. La qualité des foins de luzerne réalisés directement dans les exploitations d’élevage est plus aléatoire, dépendant des conditions climatiques et de la charge de travail de l’éleveur.

image

La luzerne, source de protéine végétale traçée, locale et non OGM – Reportage France 3 27/04/20

La production de luzerne déshydratée a commencé en Champagne Ardenne. Description de l'organisation de la récolte. Augmentation des surfaces de luzerne bio. La France a besoin de continuer à fournir des protéines végétales tracées, de proximité et non ogm pour contribuer à l'indépendance alimentaire nationale. L'Europe et la France doivent continuer à soutenir la filière pour l'aider à parachever sa transition énergétique.

Partenaires